Famille Y. et N.

N. a obtenu son brevet d’avocate. C’est en 2013 que N. a débuté ses études de droit. L’ACMI lui a octroyée son soutien depuis le début de ses études jusqu’au bachelor et même jusqu’à la préparation des examens finaux en 2018. Par la suite, N. a étudié à l’université Bar Ilan où elle a obtenu un master. Après ces études elle a effectué un stage pratique obligatoire auprès d’une étude d’avocat. Aujourd’hui, elle peut célébrer l’obtention de son diplôme d’avocate. N. et Y. ainsi que leur famille remercie pour le soutien durant plusieurs années.

Famille G. et S.

La famille G. vit dans le sud d’Israël, à la frontière avec l’Egypte. Ils ont démarré une œuvre pionnière dans le désert. La famille a cinq enfants. Deux d’entre eux ont besoin d’une aide pédagogique spécialisée. Ces mesures d’amélioration entrainent des frais conséquents. L’ACMI a pris en charge ces coûts. Ce parrainage s’est limité à 2019.

Famille Aviel und Miriam

Miriam et Aviel vivent avec leurs 4 enfants au Nord d’Israël. Ils sont intégrés dans la communauté messianique où ils sont actifs. Aviel est responsable du groupe de louange et reprend le travail parmi les enfants et la jeunesse. Miriam a aidé au bureau de la communauté durant plusieurs années. Aviel est graphiste. Il a perdu son emploi en 2019 parce que son entreprise a fait faillite. La famille est entrée dans une crise financière. L’ACMI a été sollicitée pour aider cette famille par le biais d’un parrainage. Miriam a en plus été admise au programme “Sois fort et courageux“ au travers duquel elle a obtenu une formation d’aide en obstétrique. Aviel a effectué une post-formation intense en informatique. Aviel a réussi les examens (sévères) de cette formation en septembre 2019 et a trouvé un nouvel emploi en octobre. Miriam a également pu terminer sa formation. Elle effectue actuellement un stage pratique. Le parrainage par l’ACMI a ainsi aidé la famille à sortir de la détresse ! Aviel et Miriam vous expriment ici de tout cœur leur reconnaissance.

Famille Eres und Anat

Eres et Anat habitent dans un Kibboutz au sud du lac de Tibériade. Ils ont deux enfants. Ils étaient engagés dans une communauté messianique . Eres faisait partie de l’équipe de louange et Anat a participé dans la cuisine de la communauté. Suite à des problèmes de santé d’Eres et la faillite de leur restaurant,  la famille a traversé une période difficile. Le couple a bénéficié d’un conseil financier. Entre temps leurs situation s’est fortement améliorée. Anat travaille à 100% en tant qu’accompagnante d’une fille handicapée. Eres a un emploi de vendeur sur internet et a débuté en plus un emploi dans les transports. Le soutien de l’ACMI n’était plus nécessaire au-delà de 2019.